• Présentation
  • Comment se manifeste la non-assiduité scolaire ?
  • Réflexion et responsabilités partagées
  • La vigilance de l'école ou de l'établissement
  • Mesures d'accompagnement pédagogique et éducatif
  • Responsabilité du chef d'établissement ou du directeur d'école
  • GEDEP, un outil performant de lutte contre l'absentéisme
  • A l'école ou dans l'établissement scolaire, repérage de manière individualisée des absences

    Présentation  :

     

    Le décrochage, la démotivation, l'exclusion du milieu scolaire et les problèmes d'absentéisme sont devenus des sujets majeurs de préoccupation dans les pays européens.

    En France, malgré l'obligation de fréquentation scolaire de 6 à 16 ans, les élèves du premier et du seconde degré sont concernés par les problèmes d'absentéisme. Par ses conséquences sociales, économiques et psychologiques, ce problème est essentiel. C'est pourquoi dans de nombreux départements et depuis plusieurs années, les services de l'Etat ont mené des actions destinées à prévenir et à lutter contre ce fléau et multiplié les initiatives pour maintenir les élèves dans le système éducatif.

    L'absentéisme est toujours signe de souffrance et de corrélation parfois excessive est établie avec la délinquance. Le gouvernement a donc souhaité réaffirmer – par décret de mars 2004 – l'engagement de l'Etat et des collectivités territoriales pour lutter contre ce phénomène.

    Dans de nombreux départements, la Commission départementale de suivi de l'assiduité scolaire qui constitue un élément fondamental dans la mobilisation de l'Ecole et des institutions en faveur de l'assiduité à l'école a été installé en mai 2004 sous l'autorité du préfet. Elle est composée des représentants des services de l'Etat, des collectivités territoriales, des syndicats enseignants, des associations de parents d'élèves qui définissent des perspectives de travail en fonction de la réalité locale.

    Haut de page

    Comment se manifeste la non-assiduité scolaire ?

     

    L'absentéisme prend des formes multiples et ses causes sont diverses ( sociales, économiques, psychologiques, pédagogiques…). Il peut être :

    · Massif , lorsque la non-fréquentation scolaire s'installe de manière répétitive et massive au cours de la scolarité ;

    · Perlé , lorsque la non-assiduité concerne certains cours, certaines matières, les contrôles des connaissances.

    Dans tous les cas, c'est l'aspect répétitif et cumulatif des faits qui caractérise la non- assiduité, engendrant des risques de décrochage, voire de rupture scolaire totale.

    Haut de page

    Réflexion et responsabilités partagées

     

    L'Ecole s'interroge sur les raisons qui conduisent a l'absentéisme de l'élève et associe à cette réflexion l'ensemble de la communauté éducative dont les parents font partie intégrante. Cela implique qu'une démarche conjointe parents-école s'engage pour saisir, en cas de besoin ; les interlocuteurs ad hoc dont les champs de compétence professionnelle correspondent à la typologie des absences repérées.

    Haut de page

    La vigilance de l'école ou de l'établissement

     

    « l'école est le premier lieu de prévention, de repérage, de traitement des absences des élèves, c'est là où la majorité des cas doit pouvoir trouver une solution. »

    décret du 23 mars 2004

    La réglementation en vigueur fait obligation au responsable d'une structure scolaire de se saisir du dossier de tout élève cumulant plus de quatre demi-journées non justifiées dans le mois.

    Il importe donc d'accorder une importance toute particulière au contrôle de la présence de l'élève pour chacune des activités inscrites à son emploi du temps.

    L'appel systématique constitue par conséquent le tout premier acte pédagogique et éducatif qui engage la responsabilité de l'adulte en charge d'un groupe d'élèves (enseignant ou personnel d'éducation, quel que soit son statut).

    L'analyse quotidienne de relevé des absences est la deuxième étape de la procédure de contrôle. Elle est du ressort du directeur de l'école dans le premier degré et du conseiller principal d'éducation (CEP) dans les établissements du second degré.

    En tout état de cause, toute absence non justifiée doit être portée à la connaissance du responsable légal de l'élève sous 48 heures par courrier .

    Le directeur d'école engage la même démarche en direction de l'inspecteur de l'éducation nationale de la circonscription. Le conseiller principal d'éducation rend compte régulièrement au chef d'établissement de la situation relative à l'assiduité des élèves et le saisit en temps réel des cas préoccupants. Par ailleurs, un tableau de bord statique mensuel est adressé à Monsieur l'Inspecteur d'académie.

    Haut de page

    Mesures d'accompagnement pédagogique et éducatif

     

    Une réflexion approfondie sur l'absentéisme et les stratégies à mettre en place pour y remédier s'engage dans l'école et dans le cadre du projet vie scolaire de l'établissement.Prendre appui sur les dispositifs existants, les personnes ressources, les associations…

    Différencier et diversifier les approches pédagogiques :

    · Tutorat et suivi de l'élève : choisir avec l'élève un adulte référent pour accompagner sa progression dans le domaine des apprentissages, du comportement, de l'assiduité.

    · Parcours individualisés : aménage provisoirement les horaires de l'élève, mieux respecter les rythmes d'apprentissage…

    · Dispositifs spécifiques : utiliser les dispositifs spécifiques comme mesures alternatives au risque de décrochage (regroupements d'aide et de soutien, alternance, dispositifs relais…).

    Haut de page

    Responsabilité du chef d'établissement ou du directeur d'école

     

    Une absence peut être excusée, administrativement régularisé », sans pour autant que la situation de l'élève relativement à son assiduité soit jugée satisfaisante.

    Le directeur d'école, le chef d'établissement sont responsables de la sécurité des personnes, notamment de celle des élèves. Cette responsabilité dépasse la simple limite de l'école et l'établissement. En effet, dans le cadre juridiquement défini de l'enfance en danger, ils sont tenus de signaler les cas qui leur paraissent relever du domaine de la carence éducative.

    A ce titre, le directeur d'école et le chef d'établissement sont parfaitement fondés à apprécier le degré de recevabilité du justificatif d'absence fourni par le responsable légal de l'élève, particulièrement dans un contexte d'absences récurrentes. Ils s'attacheront alors à engager un dialogue constructif avec la famille de l'élève, autour de l'idée que seuls des événements à caractère exceptionnel sont de nature à priver l'élève de l'enseignement auquel il a droit, et qui constitue un gage d'instruction, d'éducation et d'intégration professionnelle et sociales.

    Haut de page

    GEDEP, un outil performant de lutte contre l'absentéisme

     

    Avantages d'exploitation pour les établissements scolaires

    GEDEP traite l'absentéisme en temps réel de façon automatique, les données d'absences en temps réel permettant de dégager toutes responsabilités des chefs d'établissement et de leurs collaborateurs.
    Les surveillants et CPE sont totalement déchargés des tâches laborieuses de la gestion manuelle de l'absentéisme, ce qui permet de focaliser le personnel de la vie scolaire sur les missions éducatives et sur la sécurité.

    GEDEP peut être installé dans n'importe quel établissement, neuf ou ancien, il ne nécessite pas de câblage informatique et fonctionne sur le réseau électrique autonome sans aucune maintenance.

    Le système permet d'informer très rapidement les parents de l'absence des enfants. Les données d'absences ou retards restent sous la maîtrise de l'enseignant ce qui est la seule méthode fiable.

    Produit simple, rapide et fiable

    Pour l'enseignant, la tâche administrative de l'appel est ressentie comme une surcharge. Le mode de saisie par crayon optique et codes barres est industriellement reconnu comme plus rapide et plus sûr. Il n'y a plus de rédaction manuelle, de collecte de support papier, ni de saisie informatique.
    Les courriers destinés aux parents ou aux élèves sont édités directement. A tout instant la vie scolaire est capable de publier l'état de présence des élèves (heure et lieu).
    Au niveau administratif, il y a entière compatibilité entre l'outil informatique inter académique GEP et GEDEP, ce qui évite une double saisie des élèves. Le système a été conçu pour gérer aussi les retards, les groupes, les modifications d'effectifs.
    Le système est totalement indépendant des plannings et des salles.
    La simplicité et fiabilité du système ne nécessitent pas de maintenance. ARCANE a prévu simplement un contrat de télémaintenance pour venir en aide aux utilisateurs en cas de besoin.

    Haut de page

    A l'école ou dans l'établissement scolaire, repérage de manière individualisée des absences

     

    Pour tout élève inscrit dans une école ou un établissement scolaire du second degré, public ou privé sous contrat :

    Il y a obligation de faire l'appel et de répertorier sur un registre, pour chaque classe les absences des élèves inscrits .

    « Tout personnel responsable d'une activité organisée pendant le temps scolaire signale les élèves absents, selon les modalités arrêtées par le règlement intérieur de l'école ou de l'établissement. » décret du 23 mars 2004

    Information des familles

    Les familles sont systématiquement informées des obligations qui leur incombent en matière d'assiduité de leurs enfants lors de la réunion des parent d'élèves organisée en début d'année scolaire. Les modalités de contrôle des absences et les conditions d'information des parents leur sont précisées. Le règlement intérieur met l'accent sur l'importance d'une fréquentation scolaire régulière pour assurer la régularité des apprentissages et la réussite scolaire. Il indique également les modalités de régularisation des absences .

    Haut de page

    BIENVENUE SUR LE SITE D'ARCANE PRODUCTION MULTIMEDIA